The Birat Family Chronicles..

Les tribulations d'une famille éparpillée...

Author: Jean-Pierre (page 1 of 29)

Lundi 17 juillet

Calligraphie éphémère : c’est de l’eau !

Le palais ou temple des lamas tibétains.
Un palais impérial en miniature… enfin qui reste impressionnant !

On se lève, on boucle la valise et on s’en va !

Bises,

Papi

Dimanche 16 juillet

Dernier jour. Il est temps de rentrer à la maison !

On s’est payé deux jours de culture, avec d’abord une soirée au théâtre pour voir de l’opéra de Pékin.

Aujourd’hui, on a fait  une visite des quartiers nord de la ville, le lac Bohai, les tours du tambour et de la cloche et le temple des Lamas.  Avec en prime plein de Hutongs.

Le lac s’appelle de fait la mer, car les empereurs mongols en arrivant à Pékin n’avaient jamais vu autant d’eau ! Il y a 3 lacs. Le plus petit est privatisé et le premier ministre y  a ses bureaux.

Je voulais charger d’autres photos, mais visiblement, il ne veut pas en prendre plus !

Bises à tout le monde. On quitte l’hôtel à 6:20, donc minuit vingt chez vous.

On arrive à CDG vers 13:50.  AF 0125.

Samedi 15 juillet

Il est 14h30, ici. Nous avons marché dans le quartier, collectant de beaux caractère le long du chemin. Moi je les photographie, et mamie les cherche dans PLECO, de sorte qu’on avance à 1 km/h.

Collectionneuse de caractères chinois en action !

Quelques caractères prêts à être moissonnés.

On a trouvé un Mac Do en chemin, et on a succombé à l’appel de la mondialisation, car la bouffe chinoise, deux fois par jour, si bonne soit-elle, ça gonfle un peu ! 50 Yuan pour deux menus, qui dit mieux ?  Ca fait 3,50 € !

Un vase monumental qui orne le lobby de l’hôtel

Ce soir, on va nous sortir au théâtre où on va voir l’opéra de Pékin.

Nos connections internet déconnent et toutes les photos que j’ai essayées d’envoyer depuis plusieurs sont restées en attente dans mon ordi ou celui de maman. Peppa n’est pas contente car ses photos à elle sont aussi en attente !

Vendredi 14 juillet 2017 BEIJING 北京

J’ai essayé de regarder le défilé mais de si loin, ça parait surréaliste. Trump a l’air de s’ennuyer !

On est allé se balader en ville, aujourd’hui, en prenant le métro, comme des grands sans assistance. Les gens sont très polis et donnent leur place à maman, voire à moi.

On a vu la place Tiananmen de loin, car on a préféré faire le tour de l’opéra, une espèce d’oeuf posé sur un lac.  En face du palais du peuple… qu’on n’a pas le droit de photographier, donc attention dans quelle direction on pointe son objectif !

On a déjeuné dans un vieux restaurant qui ressemblait au palais de l’empereur, puis on a essayé de trouver des hutong, avec un succès mitigé.

On part dîner.

Mercredi 12 juillet

Je suis encore entre deux cours, mais je n’en fais que 4 aujourd’hui….

Maman et Peppa sont très gentilles et vaquent dans leur coin… Maman de vient vraiment douée en Chinois…

Avec l’examen d’hier, qui me paraissait facile, j’ai découragé la moitié de l’amphi qui n’est pas revenu ce matin. Bon…

Bises à tous au MUC et ailleurs.

Mardi 11 juillet 2017

Aujourd’hui, je fais 8 heures de cours. En fait, 8 fois 45 minutes. Ouille ouille ouille… Et mes baskets ne me font pas mal !

Mamie est libre et peut elle aller où elle veut avec Peppa ou aller faire collection de beaux caractères chinois.

Je suis en inter-cours de 5 minutes. Bisous,

Papi

Samedi 8 juillet 2017

Beijing. En y arrivant cette nuit, la température était tombée à cause de la pluie, l’orage, qui nous ont retenu à Shanghai jusqu’à 2h00 du mat ! Mais visiblement, ça ne va pas durer. Le ciel est propre, mais la température va remonter au même niveau qu’au sud, donc à plus de 30°.

Passer une journée dans un aéroport, ce n’est pas propice à l’aventure ou à de longs commentaires…

Notre ami le professeur Liu nous attendait à 4h00 du matin. Le temps qu’on attende nos valises, le jour s’était levé. Un ciel bleu et des nuages de traine, quel changement par rapport au smog.

Au petit matin, j’ai débattu des raisons pour lesquelles le passeport de mamie disait sexe : M. C’est dans un endroit très surchargé de la page et personne ne regarde là. La petite nana à l’accueil, une étudiante, voulait tout comprendre. La carte d’identité de mamie a fini par la convaincre (F). Elle tapait en chinois sur son smart phone et me montrait la traduction en anglais !

Le mariage pour tous n’est pas encore dans les moeurs ici.

Ce matin, je suis allé faire des courses pour le petit déjeuner. Il y a déjà des bébés installés sur des couvertures avec leurs mamies, sous les arbres.

Bon, Jean-Marc, raconte-nous. Tu as un arrêt de travail ? Comment tu te sers d’un clavier avec une attelle ? Le vélo est à la réparation ?

Bises,

Papi et Peppa, car mamie dort !

 

Vendredi 7 juillet Bye-bye Shanghai

On « rentre à Pékin » dans l’après-midi. Je voulais aller à l’aéroport en métro, mais maman n’était pas d’accord et on a fini par décider un taxi à 150 yuan. On a aussi compris que celui qui nous avait amené à l’hôtel nous avait escroqué de 300 yuan en nous promenant et, pourquoi pas, avec un compteur truqué. Bref, c’est pas grave.

Hier, on avait décidé d’aller visiter un musée pour éviter la chaleur, mais il fallait faire la queue en plein soleil et on renoncé. Seule Peppa s’en est tirée avec des photos dans la parc du Peuple.

On a déjeuné dans un hôtel et on a fini sur le Bund, l’avenue en bord de l’eau où les occidentaux avaient installé de grands immeubles genre années 30. En Chinois, ça s’appelle l’avenue des étrangers. Tout a été retapé et ça fait face au quartier neuf de Pudong, où se trouvent 3 des 4 plus hauts gratte-ciels du monde histoire de montrer la différence. Face à cela, Trump n’a aucune chance !

Avec 32° et 100% d’humidité, ma femme a failli divorcer.

Bises,

Papi

Jeudi 6 juillet Shanghai

Bon, j’espère que tout est un peu revenu en ordre ? On a eu le message de JM et son attelle, c’est ce qui était le mieux. Je pense qu’il faut aussi voir le toubib aujourd’hui, qu’il vérifie toute la machine…

Nous, on a eu une journée chaude hier. On a appris les trucs des villes chaudes, ne marcher qu’à l’ombre, choisir le bon trottoir (sauf à midi, où aucun n’est bon), attendre à l’ombre que le feu passe au rouge, etc. Il y a 10° d’enjeu !

Le soir, le ciel nous est tombé sur la tête, des trombes d’eau après qu’on soit rentrés à l’hôtel.

On a vu la vieille ville de Shanghai, c’est-à-dire plus grand chose, parce qu’ils démolissent tout ou reconstruisent des pseudo quartiers chinois pour touristes, eux-mêmes étant les premiers consommateurs.  Il y a quand même le jardin Yu, un petit bijou qui se cache au centre.

On a passé beaucoup de temps dans les bistros et restaus, pour avoir moins chaud.

Racontez-nous des histoires de tout le monde, SVP.

Peppa contre un verre de thé…

Papi

Mercredi 5 juillet

Les gens qui sont en Asie, se doivent de démarrer le blog. Après tout, il n’est que 23:30 en Europe.

Peppa fait la fière, même si elle n’a pas encore la taille des gratte-ciels de Shanghai. Quand elle sort, elle attire l’attention des enfants, qui viennent tourner autour de nous, disent hello ou ni hao. Papa demande même parfois qu’ils soient photographié entre le papi et la mamie.  J’ai envoyé une rafale de ses photos par sms, mais on me dit que ça ne part pas ?

La nouvelle ville de Shanghai, Pudong est si moderne ! Et tellement dépaysante : Starbucks, Mac Do, Sephora, Zara… Plus grand de n’importe quoi d’autre, avec des modèles américains et japonais. La ville compte 24 millions d’habitants, 1/3 de la France ! C’est la plus grande de Chine et le PIB par habitant y est le plus élevé (7000 $/tête), ce qu’on voit en observant les gens dans les rues : une « affluent society ».

Les gratte-ciels sont tellement hauts, qu’ils ne tiennent dans la page qu’en travers, LOL.

Hier, on a eu la chance d’avoir une chambre à 10:00 en privant à l’hôtel. Ayant atterri un peu avant 8:00, ce n’est pas mal comme temps de transit, grâce au Maglev, qui nous a amené près du coeur de la ville à 450 km/h. On n’a duré  20 minute avant de s’endormir, d’autant que les 32° humides ont de quoi « refroidir » les enthousiasmes.  L’après-midi, nous avons cherché le métro, ça prend une demi-heure de le localiser, même si il n’agit qu’à 50 m de l’hôtel. Ca aide d’avoir des notions de chino-japonais, mais ce n’est pas fool-proof. Le métro est hyper-moderne, avec des protections de quai, mais une tarification à la station, ce qui rend l’achat de billet assez laborieux sur une machine  automatique. Les billets sont des cartes, qu’on lit par contact en entrant et qui est avalée quand on sort : recyclage. On débouche au milieu des gratte-ciels, assez époustouflants, même quand on a passé beaucoup de temps à NYC ou à la Défense. Le plus spectaculaire est la Perle de l’Orient (devant lequel est photographiée Peppa), qui est le nom donné à Shanghai depuis toujours (? , je crois que c’est une appellation coloniale, datant de l’époque où la France y avait une immense  concession, cf. le Lotus Bleu). Etc.

On a fonctionné à petite  vitesse et on est arrivé au bord de la rivière Huangpu, un affluent du Yang Tsé Kiang, qui se jette dans la mer à une 20 de km du centre ville.  Les péniches s’y mêlent aux bateaux mouches et aux cargos de mer, qui repartent à vide.

Voilà, plus une autre fois, on va voir si le petit déjeuner est dispo à 6:30 ?

Les filles sont bien rentrées des Pyrénées ?

Papi, pour mamie et Peppa !

 

 

Older posts