The Birat Family Chronicles..

Les tribulations d'une famille éparpillée...

Month: août 2015 (page 1 of 2)

Lundi 31 août

Bonjour à tous,

fin d’un week end caniculaire. J’ai super mal dormi cette nuit à cause de la chaleur.

Je me suis remis en selle samedi et dimanche. Hier après midi je suis allé voir le match de l’équipe de France de basket en Allemagne. Victoire aux couteaux des français.

Cette semaine s’annonce comme la vraie rentrée. Ce matin je récupère mes 2 collègues avec lesquelles je réalise l’étude de dangers de Chooz. Cette aprem et demain matin Hazop chez Sanofi.

Biz et bonne journée à tous.

Samedi 29 août – excursion en 2040

  1. Lorraine, 2040, sous le dôme du sillon lorrain

Jean-Pierre déclipse ses pédales automatiques et saute à terre en enjambant la selle de son vélo, tout en observant les données de sa sortie du jour dans l’écran de son casque.

Avec 120 ppm, son cœur de 93 ans a le rythme et la régularité de celui du jeune homme qu’il paraît, même après les 80 km de circuit le long du dôme et ses 1500 m de dénivelé positif, qu’il vient de boucler en un peu moins de deux heures. Ses données sanguines indiquent un début d’hypoglycémie, car il a fermé l’injection de glucose – il préfère croquer un gâteau après l’effort. Son hydratation est parfaite.

Il a perdu 1280 g pendant la course et brûlé 1580 calories. Tous les autres indicateurs sont dans le vert, l’élasticité de son saut du vélo à trampoline 5 ou sa prévision de vie qui s’affiche à 380 ans : il a gagné 3 mois depuis ce matin – probablement les bénéfices de cette sortie à vélo, à moins que ce ne soient les nanites qui ont mieux travaillé que les semaines passées, grâce à ces nouvelles espèces qui lui ont été injectées ce matin au réveil.

Pas de pathologie émergente. Une faiblesse d’anévrisme a été réparée en temps réel par le robot neuro-chirurgien implanté dans son casque, quand il est passé en haut du col avec son 50/21 qu’il n’avait pas changé malgré la pente.

Son niveau d’endorphines commence déjà à redescendre, mais le bien-être qu’elles lui procurent est parfait et l’extase du coureur devrait se maintenir pendant les deux prochaines heures! Il passe sans les voir sur les niveaux de dopamine, d’adrénaline, de testostérone, d’aldostérone et de vasopressine.

Son acuité intellectuelle est toujours à QI 150 !

Un de ses robots serviteurs attrape la bicyclette qu’il ne reverra plus avant sa prochaine sortie. Il décide de sauvegarder sa course et ses données bio et il accepte de les partager sur les réseaux sociaux avec les autres cyclistes et avec le réseau de vigilance sanitaire de la ville-sous-le-dôme géré par les IAs[1]. Petit à petit, cela optimise le système sanitaire, contribue à en réduire le coût et, in fine, améliore toujours un peu son espérance de vie.

Il se hasarde à penser à son médecin généraliste des années 2000, qui a pris sa retraite en 2020 à 50 ans et n’a pas été remplacé: il n’y a plus de pénurie de médecins depuis cette époque, mais une complète absence de demande pour leurs services. Aujourd’hui, le mot médecin n’est plus utilisé en dehors des IA qui gèrent le système de santé et les écoles qui les formaient, les facultés de médecine, ne sont aussi plus qu’un souvenir.

Le ciel est clair. La température est de 28°. L’air est pur. Pas une microparticule dans l’air même pas une nano ! Pas une molécule exogène en dehors du parfum des fleurs des jardins suspendus, qui flottent au dessus de lui.

Finalement, il décide de se débarrasser de tout un vocabulaire devenu inutile : maladie, médicament, médecine, médecin, santé, chirurgien. Tout est géré par les robots, les IAs et les nanites, qui se débrouillent fort bien sans lui et sans ses concitoyens humains. C’en est devenu presqu’ennuyeux, tellement il ne se passe rien et le mieux c’est d’effacer tous ces mots et tous ces concepts de sa mémoire ! !

Le déjeuner l’attend.

Puis il se consacrera à la culture.

Hédonisme, quand tu nous tiens !

Under-the-dome-2

  1. Lorraine, 2040, en dehors du dôme du sillon lorrain

En dehors du dôme peuplé par les deux cent mille nantis, le reste de la Lorraine est au diapason de la détérioration de l’environnement qu’ont apporté le changement climatique et la pollution globale et endémique de l’air, des sols et de l’eau. Depuis 1990, la température moyenne est montée de 6°, avec des canicules de 52° au plus chaud de l’été : le réchauffement a sérieusement dérapé et est pratiquement hors de contrôle.

Il y a 5 millions de personnes dans cette Lorraine-hors-du-dôme (LHDD): 2 millions de Lorrains de souche, car 20% de la population initiale a disparu dans les pandémies qui se sont succédées depuis 20 ans, et 3 millions d’immigrés, qui sont arrivés du sud et de l’ouest de la France et de l’Europe – mais aussi d’Afrique. Ils ont amené les pandémies avec eux et les écosystèmes de leurs pays d’origine – les palmiers et les bananiers sont à perte de vue. Les territoires qu’ils ont abandonnés sont aujourd’hui transformés en désert au sud ou recouverts par l’océan à l’ouest.

Au nord, la mer est arrivée à Thionville et à l’Est à Châlons-en-Champagne.

Il subsiste en LHDD une activité économique assurée par ses habitants, quand ils ne sont pas handicapés par la maladie – la population a grand peine à travailler 25 heures par semaine. Elle assure l’approvisionnement en nourriture et en artefacts industriels de la LHDD et au-delà. Compte tenu de l’instabilité sociale et politique liée au grand nombre de milices concurrentes qui en contrôlent les différentes zones, le système fonctionne de façon dégradée par rapport à l’économie du début du siècle, cet âge d’or qu’on ne reverra plus.

L’état sanitaire est très médiocre. Les médecins, qui ici n’ont pas disparu, assurent une difficile survie à tout ce petit peuple.

  1. Lorraine, 2040, autour du dôme

Un glacis sépare le dôme et la campagne alentour, la LHDD. Y circulent des véhicules blindés autonomes, armés d’armes autonomes à projectiles et à gaz neuros et biologiques. L’ensemble est sous le contrôle d’une hiérarchie d’IAs, dont la mission est remplie à la lettre: assurer la protection l’une de l’autre des deux populations situées dans et hors du dôme, de façon absolument étanche. Objectifs atteints, avec les honneurs.

On devrait, assez vite, voir deux espèces humaines s’individualiser – le stress accélère l’évolution ! Merci Monsieur Darwin.

La question de savoir qui gagnera ce concours de survie, entre la petite cohorte des nantis et la masse de pauvres et de malades, sera alors éclaircie ! Fin programmée d’une incertitude majeure.

Décodage.

On a présenté ici deux scénarios contrastés, relatifs à santé et soins:

  • un scénario scientiste et optimiste, faisant l’hypothèse que les questions sanitaires sont gérées par des widgets, des capteurs et des nanorobots (nanites), ce qui conduit à une espérance de vie de plusieurs centaines d’années. La biologie et la médecine ont fait un tel bon en avant, qu’on n’a plus besoin de médecins – peut-être subsiste-t-il quelques biologistes à l’université ! Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, mais cela est réservé à une petite élite de nantis, enfermée dans un monde clos par un dôme (cf. la série « under the dome »).
  • un scénario pessimiste, où les conditions socio-économiques se sont détériorées, sous l’effet du changement climatique, des températures largement hors de contrôle et d’une montée significative des océans, bien plus importante que ce qui est probable en 2040. La population a plus que doublé, du fait des réfugiés climatiques. L’état sanitaire s’est effondré par l’arrivée de maladies exotiques mais aussi le retour de maladies réputées éradiquées en l’an 2000. La gouvernance républicaine a cédé à un certain chaos géré par des milices paramilitaires, où le pire côtoie le meilleur.
  • par licence poétique, on a imaginé que les deux scénarios coexistaient, séparés de façon parfaitement étanche par le dôme et un glacis militarisé par des armes IA. Je soupçonne que le dôme exploite le reste de la Lorraine en termes de ressources et de biens industriels.

Colonialisme, ou post-colonialisme, quand tu nous tiens !

[1] Intelligence Artificielle

Vendredi 28 août

Bonjour à tous,

toujours très beau temps et grande chaleur à Lyon. Il y a juste un peu trop de vent (50 km/h en moyenne, 80 km/h en rafale).

Hier journée peu productive mais c’était pour la bonne cause. L’informaticien m’a monté mon nouveau PC. Je vais pouvoir tout faire sur une seule bécane. Une révolution! En plus c’est une bête de course. Il fait tourner Autocad (un logiciel de dessin technique) à la vitesse de la lumière.

J’ai repris la natation après 24 jours de quasi arrêt (hormis les quelques passages à la plage). J’avais oublié à quel point ca fatigue.

Ce week end j’espère que le vent sera suffisamment faible pour qu’il soit possible de rouler.

Biz et bonne journée à tous.

Jeudi 27 août

Bonjour à tous,

pas facile de s’extraire du lit en cette période de rentrée. Je suis pleins de courbatures comme un petit vieux.

Mon cerveau aussi est un peu courbaturé et je n’avance pas bien vite dans les modélisations que j’ai à réaliser. Je vais bientôt gagner en efficacité car l’informaticien est en train de me monter un nouveau PC (j’ai le même depuis 2009). Cela m’évitera de changer d’ordi à chaque fois que j’ai besoin de modéliser.

J’ai terminé Rectify hier. Je me demande s’ils vont faire une suite…

Biz et bonne journée à tous.

Je prends un peu d’avance pour mettre des photos sur le post de jeudi. Je ne sais pas si Jean-Marc va le voir, HAHA. (on ne dit plus LOL).

_C9A2248

Le Moyen Pont, à Metz. C’est la première fois que je vois des nénuphars sur la Moselle, même son bras mort.

_C9A2251

Mise en abime, le pont sculpté sur le pilier du pont !

Papi

Mercredi 26 août

Bonjour à tous,

petits yeux ce matin.

J’ai eu une longue journée hier à cause d’une sortie vélo qui a duré. J’ai roulé avec un collègue de boulot que je croyais costaud (il est très grande gueule et court pas trop mal). Eh ben, je suis tombé sur quelqu’un de très peu à l’aise sur son vélo, limite tétanisé dans les descentes. Du coup je suis revenu à la tombé de la nuit à 20h30. Du coup, mangé tard, couché tard.

Ce matin petite fraicheur avec 12°C mais il est annoncé le retour d’une petite canicule.

Biz et bonne journée à jour.

Oiseau et arbre

verdier

poplar_down

Mardi 25 août

Bonjour à tous,

je reprends petit à petit mes marques lyonnaises.

La reprise a été moins chaude que prévue mais c’est surtout parce que bcp de monde est encore en vacances. Je pense que ca va commencer à chauffer sévère à partir de la semaine prochaine.

Mon chef m’est quand même directement tombé dessus pour me remettre dans le bain.

J’ai terminé la journée par les courses de rentrée. Carrefour était blindé. Heureusement aux livraisons ca passe toujours vite.

Aujourd’hui j’ai mon collègue semi autiste qui vient bosser avec moi. Ca va être dur à gérer 😀

Je me remets aussi à la course à pied après une semaine de coupure.

Biz et bonne journée à tous.

Lundi 24 août : rentrée des classes

Bonjour à tous,

c’est l’heure de reprendre sa plume en cette journée de rentrée.

Comme toujours c’est un peu difficile de réaliser qu’on revient dans la vie active, surtout après avoir passé 3 semaines dans la Creuse.

Hier le retour a été plutôt tranquille malgré la pluie et un tout petit bouchon.

Les pluies cévenoles ont plus que compliquées le retour des montpelliérains.

La bonne nouvelle ce matin, c’est qu’il fait beau, contrairement aux prévisions.

Allez zou c’est parti!

Bon courage Melissa.

Biz et bonne journée à tous.

Vendredi 23 août

vélo hier.  Nouveaux rideaux dans notre chambre. Le flux de mails se réveille. Et tout le monde s’apprête à rentrer chez lui ?

bises,

papi

Older posts